Le palais de l’Elysée … le palais de tous les Négriers

Un peu de VRAIE histoire …

Le Palais de l’Elysée fut construit en 1718 par Molet, l’architecte des bâtiments du Roi, pour Louis-Henri de La Tour d’Auvergne, comte d’Evreux, et gendre d’Antoine Crozat le richissime « bourgeois gentilhomme » que d’aucuns considèrent comme l’homme le plus riche de son temps avec une fortune estimée par Pierre Ménar à plus de 300 milliard d’Euros. Il possède la Louisiane cédée par Louis 14 et dirige la Compagnie de Guinée, dont Louis 14 est actionnaire, l’une des plus importantes sociétés de la traite négrière entre Nantes et Saint-Domingue…

Antoine Crozat

Louis-Henri de La Tour d’Auvergne, comte d’Evreux

Crozat dans l’espoir de fonder une dynastie dans la noblesse, il offre à sa fille ce somptueux hôtel particulier. Lui-même habitait non loin dans l’hôtel qui est aujourd’hui le Ritz, place Vendôme…

Commode d’époque Louis 14, signée Charles-André Boulle, pour l’hôtel Crozat

(Place Vendôme, le Ritz)

En 1753, l’hôtel est vendu à la Marquise de Pompadour, maîtresse-en-titre de 1745 à 1751 du roi esclavagiste Louis 15 ; l’auteur du Code Noir de mars 1724, qui punit de mort l’esclave coupable du vol d’un cheval ou d’une vache…

La marquise de Pompadour en 1759, par François Boucher

« XXVIII. Et quant aux excès & voies de fait, qui ſeront commis par les Eſclaves, contre les personnes libres, voulons qu’ils ſoient ſeverement punis ; même de mort s’il y échoit. XXIX. Les vols qualifiés, même ceux des chevaux, cavales, mulets, bœufs, ou vaches, qui auront été faits par les Eſclaves, ou par les affranchis, ſeront punis de peines afflictives, même de mort, ſi le cas le requiert. »

Extrait du Code Noir de mars 1724.

Ensuite, c’est Nicolas Beaujon, banquier de Louis 16, receveur des finances de la généralité de La Rochelle puis de Rouen, armateur Bordelais qui l’achète en 1773, le rénove et s’y installe rejoint peu à peu par ses « berceuses », ses fellatrices et fricatrices, des femmes du beau monde, de la jetset de l’époque, qui avaient pour charge de réjouir ce jouisseur lubrique assoiffé d’argent.

Nicolas Beaujon, banquier de Louis 16

En 1785, Louis 16 achète le palais qui y installe la duchesse de Bourbon-Condé, mère du Duc d’Enghien. Le palais devient l’hôtel de Bourbon-Condé qui confisqué par la révolution.

Après la révolution, c’est l’empereur esclavagiste Napoléon 1er qui y signe en 1815 son abdication avant de partir pour l’île St Hélène. La Restauration rend l’hôtel à la duchesse de Bourbon qui devient suite à un échange avec Louis 18, le palais du duc de Berry, neveu du roi.

L’hôtel devient le palais de la présidence de la république en 1848.

De quoi le palais de l’Elysée est-il le nom ?

‪Le palais de l’Elysée fut le palais des plus esclavagistes et receleurs de l’industrie du sucre bâtie sur le sang de nos ancêtres : Martinique, Haïti, Louisiane, la Réunion sont toutes liées par le sang, le meurtre et le viol à ces richesses.

Brigitte et @EmmanuelMacron logent dans un palais ensanglanté par le sang de nos ancêtres.

Némo le Labrador des Macron

Comment réparer l’Injustice ?

Mettre un mémorial de l’esclavage dans l’Elysée ne sera utile qu’en urinoir à Nemo le labrador des Macron.

‪Pour réparer le préjudice commis et subit, rétablir la Justice à l’endroit de nos ancêtres il faut rendre à leurs descendants ce qui a été volé de leur vivant, ce n’est qu’ainsi que le sang de nos ancêtres cessera de bouillonner et de réclamer JUSTICE !

La France est restée la même entité juridique depuis des siècles, et c’est au nom de la fraternité républicaine qui doit unir la nation par la justice et l’équité que la France doit s’honorer de rendre aux descendants des survivants de ce crime imprescriptible contre l’humanité qu’a été la mise en esclavage de nos ancêtres.

‪Louis 14 impose à la Compagnie de Guinée d’augmenter le cotats d’africains pour y travailler dans les champs de cannes à sucre, car si le Code Noir oblige le maître à nourrir l’esclave devenu malade ou agé … rien n’empêche de le faire mourrir de mauvais traitement. L’espérance de vie dans les champs de cannes à sucre est de 5 ans… À côté de ce traitement ignoble et inhumain qui a duré des centaines d’années sur plus de 20 générations de nos ancêtres, on peut considérer que la Shoah et ses 6 millions d’innocents assassinés qu’a subit le peuple juif de 1943 à 1945 était une « balade de campagne » comparée à la tragédie qu’ont subit nos ancêtres.

Comme nous , la LDNA, le proposons dans notre manifeste politique dans la proposition 17 (cf. http://tiny.cc/manifeste-LDNA) l’Elysée doit être rétrocédé au « Fond National Français pour les Réparations des Crimes Contre l’Humanité » qui pourra louer ce trésor national à qui en payera le prix !

14/07/2020