COMMUNIQUÉ

COMMUNIQUÉ

Comme vous avez pu le constater nous avons particulièrement suivi les événements historiques qui se sont déroulés hier mardi 18 août 2020 au Mali. Nous vous avons tenu informé tout au long de la journée par le biais de notre porte parole Egountchi Behanzin qui a tenu des points d’information à chaque évolution de la situation hier dans des vidéos Live et par communiqué que vous pouvez retrouver ici : Par notre porte parole Egountchi Béhanzin nous vous avions ainsi appelé ainsi que les forces vives maliennes à ne surtout pas tomber dans la contre propagande des médias français qui cherchaient à semer la confusion pour faire échouer la chute de la marionnette de Paris, IBK.
Hier matin des militaires de l’armée malienne se sont soulevés contre la mauvaise gestion du pays par le pouvoir en état de déliquéscence et sclérosé par la tutelle coloniale française de l’ancien président de la République malienne Ibrahim Boubacar Keïta dit IBK. Plusieurs hauts gradés de l’armée et plusieurs ministres ont été arrêtés en mâtiné. En fin d’après midi le président IBK a été placé en état d’arrestation avec son fils et l’ancien Premier ministre Boubou Cissé. Le peuple malien qui depuis de longues semaines se mobilisait pour la démission d’IBK a joint le soulèvement des militaires et investi massivement la place de l’indépendance à Bamako avec des cris de joie.
Durant la nuit le sicaire de la France a démissionné et les militaires constitués en Comité national pour le Salut du Peuple, ont fait une déclaration annonçant plusieurs mesures dont une transition politique et civile conduisant à des élections dignes de ce nom.
La LDNA salue chaleureusement la bravoure et le courage de la jeune malienne et du peuple malien que nous soutenons dans leurs actions de libération.
Cependant nous tenons à mettre en garde contre toutes tentatives d’ingérence et de déstabilisation coloniale française. Á ce propos nous le disons dès maintenant, si l’État français s’aventure à la moindre actions intrusives malveillantes contre la prise en main du peuple malien de son destin, l’Elysée devra en assumer la responsabilité et les conséquences.
Nous prévenons également la CEDEAO sous influence impérialiste occidentale de cesser de vouloir dicter au peuple malien des conditions aussi viles et méprisantes. Le peuple malien n’a pas attendu la CEDEAO pour se soulever depuis des mois, cette instance se doit au contraire d’être respectueuse du Mali qui est un État membre fondateur de cette dite institution. La violation de la constitution en Côte d’Ivoire pour un 3eme mandat d’Alassane Ouattara devrait d’avantage préoccuper la CEDEAO.
Par ailleurs au Mali nous appelons les corps habillés militaires et policiers qui sont encore indécis à rejoindre le peuple malien et de le protéger. Nous exhortons le brave et courageux peuple malien de ne pas s’arrêter en si bon chemin, après la chute de la marionnette, il faut chasser le marionnettiste son système de prédation et toutes les forces coloniales nuisibles du pays.
Les autres peuples africains francophones qui ne se sont pas encore mobilisés doivent s’inspirer des événements au Mali pour passer à l’action pour leur libération, et ceux qui sont en train de soulever à poursuivre leurs efforts louables. Nous enjoignons les autres dictateurs gouverneurs au profit de la France coloniale de d’écouter leurs peuples et de quitter d’eux même le pouvoir, il n’est pas trop tard avant de finir comme IBK.
Vive la révolution panafricaine !
La LDNA

19/08/2020