Le Mexique a identifié le premier navire négrier maya jamais découvert.

Le bateau à vapeur, découvert au fond du golfe du Mexique en 2017, a été identifié comme un navire négrier transportant des esclaves mayas, rapporte CNN. 
Publié le 20/09/2020 à 18:02 | Le Point.fr
Des archeologues mexicains ont identifie un navire decouvert en 2017 dans le golfe du Mexique (illustration).
Des archéologues mexicains ont identifié un navire découvert en 2017 dans le golfe du Mexique.

C’est une découverte historique pour le Mexique. En 2017, la carcasse d’un bateau à vapeur doté d’une roue à aubes avait été trouvée gisante au fond du golfe du Mexique, à quatre kilomètres du port de Sisal. Après trois ans de recherches, les archéologues mexicains à l’origine de la découverte ont affirmé qu’il s’agissait d’un navire négrier qui avait servi à transporter des esclaves mayas du Mexique jusqu’à Cuba, rapporte CNN. C’est la première embarcation du genre à avoir été identifiée.

Baptisé « La Union », ce bateau servait à transporter entre 25 et 30 prisonniers mayas par mois vers Cuba, où ils étaient forcés de travailler dans des champs de canne à sucre, entre 1855 et 1861, a indiqué l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (Inah). « Chaque esclave a été vendu pour 25 pesos à des intermédiaires, qui les revendaient à La Havane au prix de 160 pesos pour un homme et 120 pesos pour une femme », a expliqué l’archéologue Helena Barba Meinecke dans un communiqué de presse relayé par CNN.

Une preuve que l’esclavage a perduré après son abolition
D’après les chercheurs, le navire a coulé le 19 septembre 1861 alors qu’il se dirigeait vers Cuba. Une preuve irréfutable que l’esclavage s’est poursuivi au Mexique bien après son abolition en 1829. « Au-delà de la difficulté à identifier une épave par son nom, cela témoigne également d’un passé inquiétant pour le Mexique qui devrait être reconnu et étudié en fonction de son contexte et de son époque », note le communiqué.

Lire aussi Le mystère de la disparition des Mayas enfin levé ?

Les archéologues mexicains ont confirmé l’identité du navire à partir de ses chaudières, qui ont explosé et provoqué l’incendie qui a fait couler l’embarcation. Ils ont également découvert des artefacts, comme des fragments de verre de bouteilles, de la céramique ou encore des couverts en laiton utilisés par les passagers de première classe. L’accident a tué la moitié des 80 membres d’équipage et 60 passagers à bord. Il est, en revanche, impossible de comptabiliser les victimes mayas, car les esclaves étaient répertoriés comme cargaison et marchandise.

 

source : CNN 

19/10/2020