mercredi, octobre 20, 2021
Google search engine
HomeActualitésUSA « JUSTICE POUR GEORGE FLOYD » Le procès est accablant pour...

USA « JUSTICE POUR GEORGE FLOYD » Le procès est accablant pour Chauvin

#JusticeForGeorgeFlyod … Suite

LES AUDIENCES SONT ACCABLANTES POUR CHAUVIN 

Ce mardi 06-04-21 sommes au 9ème jour des audiences…

Le bilan de la première semaine des audiences du procès de Derek Chauvin un des policiers ayant assassiné George Floyd le 25 mai 2020 est plutôt à charge contre Derek.

On a même vu le fameux « blue wall of silence » voler en éclats !
C’est une grande première aux États-Unis où cette corporation est encore plus soudée qu’en France à se protéger les uns les autres faisant qu’un policier impliqué dans un homicide est rarement inculpé, et encore moins condamné.

La semaine dernière des policiers ont brisé la loi du silence au procès de Derek Chauvin.
Deux anciens collègues de Chauvin dont un de ses supérieurs ont assuré aux jurés que la force utilisée contre George Floyd était « injustifiée ».
Richard Zimmerman, 30 ans de métier qui dirige l’unité des homicides à Minneapolis a dit que la force excessive employée par Chauvin sur George Floyd n’était «absolument pas nécessaire »
Il a déclaré « Le mettre à plat ventre avec un genou sur le cou pendant aussi longtemps était simplement injustifié », il a ajouté « Je ne vois pas pourquoi les agents se sont sentis en danger ».


Les déclarations la semaine passée côté Cops ont mis à mal la stratégie de défense de l’avocat de Derek Chauvin Eric Nelson qui a échoué à plusieurs reprises , de tenter de jouer sur le fameux esprit de corps pour justifier l’attitude de son client par la
« combativité » de la victime, la présence d’une
« foule hostile » et le respect strict des règles d’usage d’interpellations par la police de Minneapolis.
Selon Richard Zimmerman, « la foule » qui était présente n’était pas « menaçante », puis concernant les règles policières il a expliqué que maintenir quelqu’un à plat ventre avait toujours été dangereux et que « cela n’a pas changé. »

Cette semaine, lundi 5 avril 2021, le médecin qui a traité George Floyd après son arrivée immobile et sans pouls complet dans un des hôpitaux de Minneapolis a déclaré que contrairement à ce que lui avait initialement dit les collègues policiers de Derek Chauvin à propos de la cause du traumatisme de George Floyd que ce n’était ni une crise cardiaque ni une surdose de drogue mais une belle et bien une «asphyxie».
Le médecin a totalement invalidé la version de la défense de Derek Chauvin qui table sur le fait que si George Floyd est mort c’est à cause d’une surconsommation de drogue, de fentanyl plus exactement et que Derek Chauvin avait raison de rester à genoux comme ça sur lui autrement dit de le tuer comme cela.
On retrouve là bon vieux cliché raciste de l’équation noir=drogué=méchant à abattre.
Alors que George Floyd a dit 27 fois qu’il ne pouvait pas respirer !

Lors d’une conférence de presse aujourd’hui ce mardi 6 avril 2021 qui s’est tenue à l’extérieur du palais de justice de Minneapolis où se déroule le procès de Derek Chauvin, l’avocat de la famille George Floyd, Ben Crump, et le révérend Al Sharpton se sont de nouveau exprimés.
Pour sa, part Philonise frère de George Floyd a dit «Une fois que nous aurons le verdict et que nous aurons cette condamnation, nous pourrons respirer».
La mère d’Eric Garner est également présente à leurs côtés.

Côté audience aujourd’hui cela a été au tour du lieutenant de police de Minneapolis Johnny Mercil, un instructeur entraîneur de l’utilisation de la force, de témoigner.
Ce lieutenant qui a formé Derek Chauvin, a décrit devant le tribunal aujourd’hui la politique du département sur la procédure de déplacer un suspect à plat ventre une fois qu’il est menotté.
Il a affirmé que «pour éviter une situation potentielle où ils pourraient être soumis à une asphyxie positionnelle» à ce moment là le suspect couché au sol menotté devrait être roulé sur le côté dans une position plus sécuritaire.

Au cours du contre-interrogatoire du lieutenant Johnny Mercil, il a répété sa réponse précédente selon laquelle l’utilisation par l’ancien policier Derek Chauvin de son genou sur le cou de George Floyd n’était pas «une retenue de cou» appropriée.

Interrogé par l’avocat de la défense de Chauvin, Eric Nelson quant à savoir si la technique de Chauvin pouvait faire partie d’une autre formation, le lieutenant Mercil a répondu «peut-être» ajoutant qu’il pourrait être envisagé «d’utiliser le poids corporel pour contrôler».

Il a poursuivi en ajoutant «Cependant, j’ajouterai que nous ne le faisons pas – nous disons aux officiers de rester à l’écart du cou lorsque cela est possible et si vous allez utiliser le poids corporel pour épingler, de le mettre sur leur épaule et de faire attention à la position.».

En clair aux antipodes de ce qu’a fait Derek Chauvin qui est resté à genoux sur le cou de George Floyd près de 9 minutes !


Après un moment de pause l’audience a repris c’est au tour l’officier de police, Nicole Mackenzie, d’être à la barre.

C’est elle la coordonnatrice de l’intervention médicale qui fournit l’éducation et la formation en premiers soins que les agents du département reçoivent. La RCR (réanimation cardio-pulmonaire) est incluse dans cette formation, a-t-elle déclaré.

Voilà pour le point info du jour !

LDNA PRESSE 

SOURCE: Emmanuelle Bramban

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :