Valeurs Actuelles perd le tiers de ses recettes publicitaires après la publication d’une fiction jugée raciste concernant la députée Danielle Obono

Le magazine Valeurs Actuelles perd le tiers de ses recettes publicitaires 

Le magazine hebdomadaire de droite conservatrice perd son principal pourvoyeur d’annonceurs après la publication d’une fiction jugée raciste concernant la députée Danielle Obono

Après le scandale viennent les conséquences. Capital rapporte ce lundi 12 avril que la société Taboola, principal fournisseur de publicités de Valeurs Actuelles, a remporté son appel suite à la résiliation de son contrat avec le magazine classé de la droite à l’extrême-droite de l’échiquier politique. En cause : le récit de fiction publié par l’hebdomadaire en août 2020 et qui imaginait la députée insoumise Danielle Obono en esclave.

Un texte “ouvertement raciste, discriminatoire, offensant” et qui “se trouve en parfaite contradiction avec les valeurs de Taboola”, indique l’entreprise de publicité en ligne.

Si Valeurs Actuelles a répliqué que cette décision le “prive de tous ses revenus publicitaires sur internet, représentant plus d’un tiers de ses revenus publicitaires globaux”, la justice a pour sa part estimé vendredi 7 avril que le motif invoqué par Taboola était suffisant pour justifier la résiliation du contrat.


Selon Capital, les titres Valeurs Actuelles et Mieux vivre votre argent ont rapporté 3 millions d’euros de revenus publicitaires au groupe Valmonde, qui édite les deux magazines. Cette somme englobe publicité en ligne et sur les versions papier des deux titres.

Orphelin d’annonceurs


Des revenus publicitaires qui vont cruellement manquer au groupe. D’autant que l’ancien pourvoyeur d’annonceurs de Valeurs Actuelles, Ligatus, avait déjà résilié son contrat avec le titre en 2019. Compliqué pour le magazine de se tourner vers Ligatus, qui possède en outre le troisième leader du secteur, Outbrain.

SUR LE MEME SUJET

obono.jpg

Affaire Danièle Obono : « Valeurs actuelles » débouté face au Conseil de déontologie journalistique

En août 2020, la publication par Valeurs Actuelles d’un récit de fiction concernant la députée de la France Insoumise Danielle Obono avait fait scandale. L’élue née au Gabon y était représentée en esclave.

Face à la polémique, Tugdual Denis, directeur adjoint de la rédaction de Valeurs actuelles, avait présenté ses excuses : “On comprend, avec la charge symbolique extrêmement violente de cette image, que Danielle Obono soit choquée”, indiquait-il.

 

LA LDNA AU SIÈGE DE VALEURS ACTUELLES APRÈS LA PUBLICATION DES DESSINS NÉGROPHOBES.

MANIFESTATION DE LA LDNA DEVANT LES LOCAUX DU MAGAZINE NÉGROPHOBE VALEURS ACTUELLES

 


LDNA PRESSE

LIGUE DE DÉFENSE NOIRE AFRICAINE 

13/04/2021