FRANCE đŸ‡«đŸ‡· : LA LDNA RÉPOND AUX GANG DES « GÉNÉRAUX » ZEMMOURISTES

 

 

 

LA LIGUE DE DÉFENSE NOIRE AFRICAINE RÉPOND AUX GANG DES « GÉNÉRAUX » ZEMMOURISTES

APPEL À PRÉPARER LA RÉSISTANCE EN FRANCE
CAR L’ETHNOHIÉRARCHISME MENACE !

Réponse à ces généraux factieux
qui rĂȘvent d’imposer une dictature ethnohiĂ©rarchiste en France.

En date du 21 avril 2021, dans une tribune publiĂ©e dans Valeurs Actuelles, le journal du vendeur d’armes libanais Iskandar Safa (un vĂ©tĂ©ran de la guerre civile libanaise ?) un large groupe de militaires exaltĂ©s menacent les minoritĂ©s en france  pour certaines raisons dont voici un extrait important :

“Aujourd’hui, certains parlent de racialisme, d’indigĂ©nisme et de thĂ©ories dĂ©coloniales, mais Ă  travers ces termes c’est la guerre raciale que veulent ces partisans haineux et fanatiques. Ils mĂ©prisent notre pays, ses traditions, sa culture, et veulent le voir se dissoudre en lui arrachant son passĂ© et son histoire. Ainsi s’en prennent-ils, par le biais de statues, Ă  d’anciennes gloires militaires et civiles en analysant des propos vieux de plusieurs siĂšcles.”

Ayant l’arrogance – avec quelques phrases franches – de menacer de mettre le pays Ă  feu et Ă  sang par ces mots :
“Par contre, si rien n’est entrepris, le laxisme continuera Ă  se rĂ©pandre inexorablement dans la sociĂ©tĂ©, provoquant au final une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission pĂ©rilleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national. On le voit, il n’est plus temps de tergiverser, sinon, demain la guerre civile mettra un terme Ă  ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilitĂ©, se compteront par milliers.”

Ceci est signĂ© par un gĂ©nĂ©ral en manque d’activitĂ© physique du nom de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, et par une ribambelle de gĂ©nĂ©raux français… wannabe putschistes.

À la LDNA, nous sommes trĂšs conscients d’avoir frappĂ© les esprits et fait bouger les lignes de force aprĂšs notre appel – entendu par le peuple – Ă  dĂ©boulonner les statues des criminels français, le 25 avril 2019 sur twitter (censurĂ© depuis …), crĂ©ant la vitupĂ©ration des rĂ©actionnaires de droite bien connus, amis de coeur de ce gĂ©nĂ©ralouillette dont le trĂ©molo de la plume nous a Ă©mu ; mais n’est-il pas heureux de contempler ses ennemis ? N’est-il pas heureux de les voir prĂȘts Ă  prendre fusil et hache pour sauver quelques misĂ©rables statues, derniers vestiges d’une Ă©poque rĂ©volue, vestiges honteux d’une Ă©poque qu’ils chĂ©rissent, vestiges une idĂ©ologie encore prĂ©gnante que nous combattons ?
Car, c’est bien un des derniers soubresauts de la bĂȘte immonde qui se meure que nous voyons sous nos yeux trĂ©passer ; et ce sens, la rĂ©action Ă©pidermique de ces gĂ©nĂ©raux Ă  “paillettes, plumes , strass et dorures” sont un bon signe et, c’est une joie, car en un sens le combat idĂ©ologique est dĂ©jĂ  gagnĂ© par nous, il ne leur reste que la force des armes, la bave, et le rictus cynique d’un Iskandar Safa complice – car la guerre est toujours trĂšs profitable pour ces gens.
C’est mĂȘme un honneur de voir autant de violence surgir et menacer sans honte des personnes comme nous, attachĂ©es Ă  la vraie libertĂ© et la vraie Ă©galitĂ©.
Apparemment il est interdit aux yeux de ces factieux d’avoir un regard oblique sur les maudits De Gaulle, Colbert, NapolĂ©on 1er, Louis 14 ou mĂȘme l’Église Catholique et Romaine pour sa complicitĂ© pour la dĂ©shumanisation de nos ancĂȘtres afin de les assujettir, de les spolier de leur travail pour en faire leurs esclaves pendant plus de 500 ans ! Rien a Ă©tĂ© Ă©pargnĂ© Ă  nos ancĂȘtres mis en esclavage ou colonisĂ©s : la sĂ©paration des familles, les mutilation de l’oreille pour ne pas avoir entendu un ordre, la mutilation du nez pour avoir levĂ© la tĂȘte, les viols des enfants, la terreur d’ĂȘtre dĂ©vorĂ©s vivants – eux ou leurs enfants – par des chiens, des crocodiles, … rien, rien ne leurs a Ă©tĂ© Ă©pargnĂ©, et rien ne leur a Ă©tĂ© encore rĂ©parĂ©…

Et pourtant messieurs les militaires factieux, croyiez-le ou non, vous pourrez nous Ă©liminer physiquement – ce qu’à Dieu ne plaise – mais vous n’empĂȘcherez pas nos idĂ©es, notre vision de s’accomplir, forte de sa vĂ©racitĂ© et de son authenticitĂ© !
Votre combat ? Il est dĂ©jĂ  perdu d’avance.
Vous voulez combattre physiquement une idée ? Alors allez essayez de combattre nos idées avec vos missiles, vos missiles reviendront à vous et vous exploseront dans vos faces de rat  !
Alors pour répondre à votre torchon :
Non il ne s’agit ni d’indigĂ©nisme, ni racialisme ni de thĂ©ories dĂ©coloniales, des mots que trĂšs injustement nos ennemis idĂ©ologiques (Isabelle BarbĂ©ris en tĂȘte) nous collent car :
1) il s’agit de l’indigĂ©nisme propre Ă  nos dĂ©tracteurs, qui se voyent comme des indigĂšnes envahis par des allogĂšnes : en d’autres termes, vous vous voyiez comme des “blancs” et nous commes des “noirs”, des “nĂšgres”, alors que vous ĂȘtes des hommes roses et nous, des hommes marrons.
2) il s’agit de de votre propre racialisme car c’est vous qui voyiez dans la France un pays avec un destin particulier : “une France blanche, catholique, de culture grĂ©co-latine” pour reprendre les mots du vilain criminel de guerre que vous adulez – Charles de Gaulle. Le fait d’Ă©tiqueter la France de pays de race blanche est dĂ©jĂ  une rĂ©fĂ©rence aux thĂ©ories de Arthur de Gobineau, celui qui a dĂ©veloppĂ© la thĂ©orie raciale dans son fameux essai sur la pseudo inĂ©galitĂ© des “races” humaines. Mais venant de vous, monsieur Fabre-Berdanac, cela n’a rien d’étonnant vu que vous citez un racialiste en chef dans votre torchon : ce racialiste dont vous encensez la pseudo bravoure serait un cĂ©lĂšbre « Vlamingenhater », un haĂŻsseur de flamants ! Le petit DĂ©sirĂ©-Joseph Mercier, de mĂ©moire maudite, dont vous tissez l’éloge Ă©tait une sacrĂ©e ordure, ce primate de Belgique … renseignez-vous !
Mais bien sĂ»r que votre groupe sĂ©paratiste « par excellence » se dit engagĂ© contre le racisme c’est pourquoi nous, Ă  la LDNA, nous vous nommons « éthnohiĂ©rarchistes ». Dans le sens oĂč vous refusez d’ĂȘtre nommĂ©s racistes, ou d’adhĂ©rer au racisme, alors au moins admettez que vous ĂȘtes Ă  minima des ethnohiĂ©rarchistes – tout simplement. Car vous mettez des opĂ©rateurs de comparaison entre les ethnies !
3) et pour finir c’est vous les nĂ©ocolonialistes qui nous nommez les “dĂ©coloniaux” et car la « dĂ©colonisation » insulte votre petite prĂ©tention d’homme rose qui se croit blanc, appartenant Ă  une « race destinĂ©e Ă  la conquĂȘte » pour reprendre les mots de votre « primate » de Belgique.

Autrement dit, ce sont vos propres défauts que vous projetez sur nous, et nos idées.
Et si vous plaĂźt ne nous comparez avec ces antiracistes de pacotille, « les indigĂšnes » qui sont en fait des agents culturels Ă©trangers en charge d’une mission bien prĂ©cise sur le territoire français… et eux n’ont jamais exigĂ© le dĂ©boulonnage des statues…
Revenons Ă  nous : tellement ça vous retourne que vous en ĂȘtes Ă  menacer : et la RĂ©publique, et les milliers de gens qui vous empĂȘchent de dormir. Grostesquerie.

C’est pourquoi, nous continuerons notre combat, nous ne baisserons ni les bras, ni ne tairons nos voix, ni nous ne laisserons tomber notre clavier car il n’y a pas de plus beau combat que le combat pour la libertĂ© de penser, la libertĂ© d’expression, la lutte contre les petits ethnohiĂ©rarchistes comme vous ; oui nous le devons pour les nĂŽtres, nos enfants qui mĂ©ritent de vivre oĂč qu’ils soient :
sans à avoir à baisser les yeux devant les statues des bourreaux de leurs pÚres, dont certain·e·s se glorifient sans honte,
sans avoir à se taire devant les discriminations qu’ils subissent,
sans avoir Ă  accepter un destin que les vĂŽtres voudraient leur assigner.

En consĂ©quence, nous appelons chacun·e des sympathisants de la LIBERTÉ Ă  se tenir prĂȘt au combat au cas oĂč – dans un bug de l’histoire – certains commettraient l’impardonnable, Ă  savoir un coup d’état, il serait alors, dans le devoir de chacun et de chacune, de nuire Ă  de telles verrues de l’histoire. De toute Ă©vidence, sans permis de port d’arme, il faudra une avalanche de martyrs pour empĂȘcher des putschistes d’embarquer la France dans un hiver dictatorial Ă  la Pinochet, et lui rendre la libertĂ© qu’elle mĂ©rite que cela plaise, ou non.

PS : concernant la dĂ©shumanisation, la mise en esclavage de nos ancĂȘtres pendant 500 ans et la colonisation : Il est Ă©vident que ce ne sont pas des excuses pour la faute morale que nous exigeons mais bien des rĂ©parations pour le prĂ©judice pĂ©cunier et le traumatisme causĂ©… et dans cette affaire la rĂ©trocession de bĂątiments prestigieux tels que le Louvre, Versailles, ou l’ElysĂ©es, sont « pouillĂšme »… et il restera Ă  monter une comission internationale pour Ă©valuer les dĂ©gĂąts et purger cette dette que la France doit payer. Et Ă©tant donnĂ© la complicitĂ© morale de l’Eglise sans l’appui de laquelle rien aurait Ă©tĂ© possible, exiger sa dissolution et la rĂ©trocession de ses biens immobiliers et mobilier et de sa banque au profit des descendants des esclaves est la mesures minimale que nous exigeons.

LA LIGUE DE DÉFENSE NOIRE AFRICAINE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

03/05/2021