lundi, juin 5, 2023
Google search engine
AccueilPresseA LA UNEMALI 🇲🇱 :Le Qatar finançait les jihadistes 15M$ (scoop Blast Canard...

MALI 🇲🇱 :Le Qatar finançait les jihadistes 15M$ (scoop Blast Canard Enchaîné) pendant que Sarkozy les recrutait et les missionnait pour envahir le nord-Mali

Les jihadistes ont été missionnés pour envahir le Mali en janvier 2012. L’ex chef MNLA Hama Ag Mahmoud a révélé le pacte qu’ils avaient avec Sarkozy en janvier 2014 dans Malijet. Les auteurs de Blast et Claude Angeli n’ont jamais repris ce témoignage preuve impliquant Sarkozy.

– La France aurait donc poussé le MNLA à occuper les villes du Nord du Mali ?
 
– Oui tout à fait. La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger
“La France nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad”
 
Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. Et immédiatement la guerre gagnée par le MNLA, la France a changé complètement de politique. Elle a mis tout son dispositif diplomatique contre le MNLA. Alors conclusion, l’objectif de la France était tout simplement d’affaiblir le gouvernement malien et je peux vous assurer que ce n’était pas pour donner raison au MNLA”.
(Hama Ag Mahmoud terroriste chef MNLA) (Malijet) 


 

LA FRANCEAFRIC DE SARKOZY A DETRUIT LA LIBYE
AVEC UNE ARMEE DE JIHADISTES FORMEE AU QATAR :
LA BRIGADE DES MARTYRS DU 17 FEVRIER
La brigade des martyrs du 17 février est sous les ordres de Abdelhakim Belhadj. En août et septembre 2011, la brigade compte 3 000 à 5 000 hommes et son chef des opérations est Ismaïl al-Salabi1,2. Le groupe est islamiste. Parmi ses combattants figurent d’ancien membres du Groupe islamique combattant en Libye. Wikipédia

Le Qatar finançait les jihadistes du Mali 15M$
(scoop Blast Canard Enchaîné)
pendant que Sarkozy les recrutait et les missionnait pour envahir le nord-Mali

 

Dans notre précédent article, nous reprenions les récentes révélations de Blast montrant que le Qatar a financé les terroristes du Mali en 2011.

LIRE : 

Mali : Un courrier prouve que le Qatar a financé 15 Millions de dollars les terroristes. Il les finançait pendant que Sarkozy les recrutait et missionnait pour envahir le Mali en janvier 2012

Ce que ne disent pas Thierry Gadault et Bernard Nicolas de Blast ni Claude Angeli du Canard Enchainé, c’est que le Qatar finançait les terroristes au moment précis où Sarkozy recrutait parmi les anciens militaires de Kadhafi les combattants jihadistes leur donnant pour mission d’envahir le Mali.

Claude Angeli précise que l’Elysée a été informé du financement du terrorisme au Mali par la DCRI sans réaction. 

 

 Ce document souligne ce que les lecteurs du « Canard » ont lu dans ces colonnes : « Le Qatar investit chez les islamistes » (26/3/12) et finance les « djihadistes du Mali » (6/6/12). Votre hebdomadaire préféré précisait alors que la Direction du renseignement militaire et la DGSE avaient informé l’Elysée de ces mauvaises manières. Mais peu importe, ce riche émirat continue de nous acheter des armes… Claude Angeli Le Canard enchaîné » — mercredi 23 juin 2021  

 

Claude Angeli ne cherche pas à savoir pour quelle raison l’Elysée a gardé de très bons contacts avec le Qatar alors qu’il finançait les terroristes du Mali.

De la même manière, les journalistes de Blast indiquent que Sarkozy faisait des cadeaux fiscaux au Qatar au moment du financement des terroristes en toute connaissance de cause sans en conclure qu’ils concouraient ensemble à un même objectif, installer le terrorisme au Mali.

 

Sur un autre terrain diplomatique, en revanche, tous les signaux sont au vert. En ce début d’année 2011 toujours, les relations entre la France et le Qatar sont au beau fixe. Entre amis, la lune de miel s’affiche publiquement. Quelques jours après un déjeuner à l’Élysée avec Michel Platini et Nicolas Sarkozy, l’émir Cheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani a enlevé la coupe du monde de football 2022, le 2 décembre 2010, au nez et à la barbe des États-Unis, qui postulaient à son organisation. La sensation est énorme, à la hauteur de la surprise, générale. Pour le petit État du Golfe, c’est une immense victoire.

Ce n’est pas tout. Les milliardaires Qataris, le vent en poupe, ont de quoi être satisfaits des relations avec leurs alliés français. Ils ont obtenu la défiscalisation de leurs faramineux investissements immobiliers en France. Un cadeau de plusieurs centaines de millions d’euros.

Sur le terrain sportif, où influence et business vont de pair, ils avancent aussi leurs pions. Le PSG va bientôt tomber entre leurs mains – l’affaire est conclue en mai 2011, avec le rachat à Colony Capital du club par le fond souverain QSI (Qatar Investment Authority) -, des rêves de conquêtes européennes plein la tête. Dans la foulée, la création de la chaîne à capitaux qataris BeIn Sports offre une bouée de sauvetage inespérée au football hexagonal, distancié par les grands championnats voisins dont les budgets explosent. La Ligue nationale de football (LNF) saura en tirer le meilleur parti, faisant flamber les droits d’une Ligue 1 ronronnante.

Difficile d’imaginer ce qui se trame dans le dos des Français Qui peut penser alors que le Qatar n’est pas un allié fidèle de la France ? Un allié avec qui la relation de confiance est telle que Paris lui ouvre les portes de ses banlieues. En retour, Doha s’engage à puiser dans sa cassette sans fond pour financer les projets d’entrepreneurs en herbe issus de ces quartiers défavorisés. 

Et pourtant… Au Sahel, il en va tout autrement. Les poulains que le Qatar y parrainent sont d’un autre genre. Sur place, depuis les années 1980, l’émirat se livre à une course de vitesse avec l’Arabie Saoudite pour soutenir l’islamisation des pays d’Afrique du nord. En ce début d’année 2011, une nouvelle étape est franchie : comme le révèle le document que nous publions, Doha a décidé de financer directement les groupes terroristes islamistes présents sur zone, de la Mauritanie jusqu’au Tchad. Blast 

 

Dans un précédent article de ce blog repris par Marocleaks il était écrit que les terroristes du Mali ont été recrutés par Nicolas Sarkozy après y avoir détruit la Libye parmi d’anciens chefs militaires de Kadhafi comme le colonel Mohamed Ag Najem.

La stratégie de la Franceàfric a été de supprimer Kadhafi et d’utiliser l’arsenal militaire de l’ancien régime pour organiser la contre révolution jihadiste dans les pays sous occupation militaire française.

Les USA et la France se sont appuyés sur les salafistes pour supprimer Kadhafi.
Ces combattants vont servir à Sarkozy pour mener sa guerre impérialiste contre le Mali. L’arsenal militaire de Kadhafi va alors être à la disposition de ces mêmes djihadistes contre le Mali. Les militaires au service de Kadhafi l’ont trahi pour la France comme Mohamed Ag Najem, ex colonel de Kadhafi.

Mohamed Ag Najem, né à la fin des années 1950 dans l’Adrar des Ifoghas, au Mali1, est le chef militaire du Mouvement national de libération de l’Azawad. (…) Rejoint par plusieurs officiers maliens déserteurs, il prit la tête du MNLA et lança des attaques sur Ménaka, Aguel’hoc et Tessalit les 17 et 18 janvier 20122.

Il est considéré comme un des leaders de la nouvelle rébellion touarègue et l’ennemi public numéro un au Mali.

Les 17 et 21 mai 2014, il commande les forces du MNLA lors des deuxième et troisième bataille de Kidal qui voient la victoire des forces rebelles contre l’armée malienne3.

Du 26 au 28 octobre, les secrétaires-généraux et officiers du MNLA, du HCUA et du MAA se réunissent à Anéfis et le 29 ils annoncent la mise en place d’une coordination militaire regroupant les forces militaires des trois mouvements. Elle se compose de dix officiers et Mohamed Ag Najem en prend le commandement4,5.

 

Ce sont Sarkozy, Fillon, Juppé, Baroin et le général Puga qui ont envoyé les jihadistes attaquer le Mali avec la complicité du président ATT

LA FRANCEAFRIC DE SARKOZY A DETRUIT LA LIBYE
AVEC UNE ARMEE DE JIHADISTES FORMEE AU QATAR :
LA BRIGADE DES MARTYRS DU 17 FEVRIER

Le Qatar et la Franceàfric de Sarkozy agissaient en symbiose pour détruire le pays et se débarrasser de Kadhafi. Pour atteindre leur objectif, ce sont des combattants jihadistes qui furent recrutés.

La brigade des martyrs du 17 février dont le chef était Abdelhakim Belhadj, ex adjoint de Ben Laden fut formée au Qatar et armée par la France et les Emirats Arabes Unies.

En 2011, la Brigade des martyrs du 17 février est la première formée en Libye lors de la première guerre civile libyenne et devient la plus puissante dans l’est du pays. La brigade est formée par le Qatar et armée par la France et les Émirats arabes unis. Elle combat notamment à la seconde bataille de Tripoli.
Elle intègre le Bataillon de la révolution, dirigé par Fawzi Boukatif1. La brigade des martyrs du 17 février est sous les ordres de Abdelhakim Belhadj. En août et septembre 2011, la brigade compte 3 000 à 5 000 hommes et son chef des opérations est Ismaïl al-Salabi1,2. Le groupe est islamiste. Parmi ses combattants figurent d’ancien membres du Groupe islamique combattant en Libye. Wikipédia
La collusion est totale entre les jihadistes, le Qatar et la Franceàfric de Sarkozy dans cette seconde bataille de Tripoli.

Le samedi , à Tripoli24, au moment des premiers bombardements de l’OTAN et de l’appel du soir diffusé par haut-parleurs des mosquées, un soulèvement est lancé en soirée dans les banlieues Est de Souq al-Jomaa et Tajoura et dans les quartiers de Fashloum, Fournaj, Sabah, Ghoud al-Shayal, Hanshir and Dahra25. Des commandos insurgés venus de Misrata débarquent sur une plage de Tripoli. Un premier groupe 200 hommes aidé par le Commando Hubert puis plusieurs autres groupes entre en action26. Cette opération du Service Action de la Direction générale de la Sécurité extérieure et du Special Air Service britannique a été menée avec des Qataris et probablement des Emiratis27 et des premiers coups de feu sont alors entendus dans la capitale28,29,30.
Dans la nuit, l’OTAN continue son bombardement de la ville31,32. Au sol, les combats sont intenses. Les forces rebelles paraissent progresser rapidement.Wikipédia

Après avoir détruit la Libye avec une armée de jihadistes libyens d’Al Qaeda, Sarkozy allait créer un deuxième foyer de jihadistes maliens MNLA et Ansardine en Afrique subsaharienne pour organiser une contre révolution préventive. Une contre révolution pour empêcher toute noyau révolutionnaire en Afrique et pour empêcher que le 25° anniversaire de la mort de Sankara -le 15 octobre 2012 – ne puisse devenir au Burkina Faso l’étincelle d’une énorme révolution africaine avec des CDR mettant fin à l’impérialisme Franceàfric.

LES JIHADISTES MISSIONNES PAR SARKOZY
POUR ENVAHIR LE MALI EN JANVIER 2012

Les jihadistes ont été missionnés pour envahir le Mali en janvier 2012. L’ex chef MNLA Hama Ag Mahmoud a révélé le pacte qu’ils avaient avec Sarkozy en janvier 2014 dans Malijet. Les auteurs de Blast et Claude Angeli n’ont jamais repris ce témoignage preuve impliquant Sarkozy. 

C’EST SARKOZY QUI ENVOIE LES JIHADISTES 

ATTAQUER LE MALI

Le Qatar, ami de la France, finance, organise, arme, les groupes djihadistes MNLA, Ansardine, AQMI qui envahissent le Mali et y installent un régime fasciste criminel anti-vie.
Sarkozy s’allie à ces timbrés faux musulmans pour attaquer la Libye et dézinguer Kadhafi.

Un des principaux chefs MNLA Hama Ag Mahmoud a témoigné en 2014 :

– La France aurait donc poussé le MNLA à occuper les villes du Nord du Mali ?

– Oui tout à fait. La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger.(Hama Ag Mahmoud terroriste chef MNLA)

“La France nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad”


Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. Et immédiatement la guerre gagnée par le MNLA, la France a changé complètement de politique. Elle a mis tout son dispositif diplomatique contre le MNLA. Alors conclusion, l’objectif de la France était tout simplement d’affaiblir le gouvernement malien et je peux vous assurer que ce n’était pas pour donner raison au MNLA. (Malijet)

Si la France envoie les djihadistes au Mali, c’est parce qu’elle y a des intérêts colonialistes.Pour que les plus gros patrons français puissent continuer à verser des salaires d’esclavagistes à 50€/mois, il faut un régime suffisamment répressif pour tuer toute contestation. La mise en place de dictateurs franceàfric ne suffit pas, l’Etat français envoie maintenant en plus des tortionnaires sanguinaires islamofascistes pour terroriser les populations.

Secondairement, comme nous le dit l’ancien chef MNLA, Hama Ag Mahmoud, la France recherche à exploiter la richesse des ressources minières que convoitent aussi de nombreux autres pays.

РA vous entendre, les enjeux de cette guerre sont cach̩s. Quels sont-ils, selon vous ?

– Tout le monde convoite notre territoire. Il y a une guerre pour les ressources minières. La France a pris les devants pour obliger le Mali à signer un accord de défense et ensuite s’octroyer des concessions minières et protéger celles qui existent déjà. C’est ça l’essence de cette guerre. Les autres puissances ne sont pas dupes. Et ça pourrait ouvrir la porte à une intervention étrangère avec une implication des américains, des russes et même des chinois. Je vois mal ces pays laisser la France faire une OPA sur les ressources de l’Azawad et de la région.(Malijet)

Pendant que les amis jihadistes de la France attaquent le Nord du Mali, la France fait croire à l’opinion publique qu’elle vient “libérer” le pays en attaquant par le Sud.
En fait il s’agit qu’une même invasion avec des mercenaires différents. Il s’agit d’une invasion impérialiste installant des djihadistes au pouvoir pour protéger les plus grosses entreprises françaises.

LE 17 JANVIER LES TERRORISTES DU MNLA ET ANSAR DINE COMMENCENT A ENVAHIR LE MALI

Le MNLA avec à sa tête Assalat Ag Habi et les salafistes du groupe d’Ansar Dine attaquent le 17 janvier 2012 l’armée malienne à Melaka.
Les djihadistes prennent d’assaut la caserne de la ville. L’armée malienne résiste.
Melaka sera complétement entre les mains des djihadistes fin janvier.

Le 18 janvier 2012 ces mêmes terroristes attaquent Aguel’hoc et Tessalit près de la frontière algérienne. Aguelhoc est situé en zone désertique au nord de la vallée du Tilemsi, dans l’Adrar des Ifoghas, sur la route transsaharienne, à 430 km au nord de Gao, 80 km au sud de Tessalit et à 150 km au sud de la frontière algérienne.

Le 20 janvier, des militaires maliens réussissent à s’accaparer le téléphone satellitaire des terroristes. Et le 20 janvier le Capitaine Sekou Traoré jeune leader étudiant décroche le téléphone s’attendant à recevoir des informations sur l’ennemi…
Mais … il tombe sur son Président Amadou Toumani Touré (ATT).
Le Président Malien Franceàfric sait donc que le capitaine Sékou Traoré connait la vérité sur son alliance objective avec les terroristes. C’est à ce moment que commence la répression sanglante contre ceux qui avaient les preuves de la traîtrise du Président ATT auprès de la population malienne.

Puis le 24 janvier ce sont 153 militaires du camp d’Aguelhoc qui sont égorgés ou tués par balle dans la tête par le MNLA et Ansardine.

Le 25 janvier, la totalité de la ville est prise par Ansar Dine (Al Qaeda au Maghreb islamique) et le MNLA. La charia est mise en place. Les crimes qui s’abattent contre la population malienne sont nombreux comme par exemple ce couple mis à mort par lapidation parce qu’ils avaient conçus des enfants hors mariage !
La colère des femmes de Kati s’explique par l’alliance du Président ATT avec les djihadistes mis en lumière lors du massacre d’Aguel-Hoc et de l’assassinat du héros de la résistance malienne, Sékou Traoré.
La colère gronde dans la population malienne. Les femmes de Kati seront les premières à se révolter.

LIRE LA SUITE :

Les femmes de Kati ont commencé la révolution malienne le 31 janvier 2012

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :