HAÏTI 🇭đŸ‡č : GUERRE DE CHEFS ET L’INTERVENTIONISME US

 

LES DESSOUS DE LA SITUATION EN HAÏTI 🇭đŸ‡č

Selon le bilan partiel des opĂ©rations de la Police Nationale HaĂŻtienne, la PNH, parmi les 28 mercenaires il y a 26 Colombiens dont 15 ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s ainsi que les 2 Ă©tasuniens, 4 ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s par la police ou plus exactement la population les ont remis Ă  la police.
Neuf autres sont encore activement recherchĂ©s par les forces de l’ordre.
Beaucoup de mise en scÚne du cÎté de la PNH des mercenaires attrapés.
Actuellement la PNH fait le show sur écrans télé.

De son cĂŽtĂ© le gouvernement colombien par le biais du ministre de la dĂ©fense colombienne Diego Andres Molano Aponte confirme que ces hommes sont des retraitĂ©s de l’armĂ©e colombienne. Le prĂ©sident colombien Yvan Duque s’est Ă©galement exprimĂ©.
Pour l’instant silence radio du cĂŽtĂ© des States quant aux deux ressortissants Ă©tasuniens d’origine ayitienne qui ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s.
L’identitĂ© de l’un de ces derniers a Ă©tĂ© Ă©tabli il s’agit du ressortissant US James Solages, selon sa bio dĂ©voilĂ©e par The Sun il «a dĂ©jĂ  travaillĂ© comme garde du corps Ă  l’ambassade du Canada».

Solages est dĂ©crit par le Sun comme un «agent diplomatique certifié» et un politicien en herbe sur un site Web pour un organisme de bienfaisance qu’il a crĂ©Ă© en 2019 dans le sud de la Floride.
Ce serait lui qui aurait dit «DEA opĂ©ration » lors de l’attaque. En outre il serait ami avec l’ancien prĂ©sident Michel MartĂ©lly.
Ces deux mercenaires ricains selon plusieurs rumeurs en Ayiti auraient des liens avec la haute bourgeoisie ayitienne corrompue et corruptrice.

Comme par hasard on retrouve dans cette attaque en Ayiti exactement le mĂȘme type de mercenaires colombiens sponsorisĂ©s par les États-Unis utilisĂ© en basse besognes pour dĂ©stabiliser le Venezuela.

Sans surprise l’Info importante est tombĂ©e il y a quelques heures l’interventionisme US est vĂ©ritablement en axe en Ayiti. Le FBI va investir le pays.
En effet la porte-parole de la maison blanche Jen Psaki a annoncĂ© que les «États-Unis vont envoyer en HaĂŻti des agents du Federal Bureau of Investigation (FBI) et du DĂ©partement de la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure (DHS) pour aider Ă  l’enquĂȘte sur l’assassinat du prĂ©sident Jovenel Moise. Par le biais d’une confĂ©rence de presse tenue ce vendredi, Jen Psaki a aussi annoncĂ© que la maison blanche enverrait une aide de 5 millions de dollars pour aider la police nationale d’HaĂŻti Ă  lutter contre les gangs armĂ©s. »

Le type d’aide dont prĂ©cisĂ©ment la population ne veut plus.

Il y a un point important auquel peu de personnes prĂȘtent attention le jour oĂč Jovenel MoĂŻse a Ă©tĂ© tuĂ© quelques heures plus tard dans la journĂ©e aurait dĂ» avoir lieu la cĂ©rĂ©monie d’assermentation officielle et l’installation d’Ariel Henry en tant que nouveau Premier ministre d’HaĂŻti triĂ© sur le volet par le dĂ©funt prĂ©sident.
Or ce meurtre du prĂ©sident a permis Ă  Claude Joseph qui Ă©tait alors le Premier ministre dĂ©mis de ses fonctions de revendiquer l’autoritĂ© Ă  la tĂȘte de l’Ă©tat ayitien et de s’imposer Premier ministre ad interim de facto.

En fait au delĂ  ou en plus de l’assassinat de Jovenel MoĂŻse se joue une partition fratricide terrible en Ayiti entre les barons de TĂšt KalĂ© le parti au pouvoir de Jovenel MoĂŻse et surtout de Michel MartĂ©lly le PHTK.
En coulisses les divisions et les oppositions font rage entre plusieurs factions.
Deux courants émergent celui rallié derriÚre le Dr Ariel Henry que Jovenel Moïse a nommé ce lundi comme Premier ministre et celui gravite autour de Charles Joseph.
Cette lutte pour le pouvoir qui se matĂ©rialise avec la situation KafkaĂŻenne oĂč le pays se retrouve dans la situation inĂ©dite d’avoir deux premiers ministres en mĂȘme temps.
Pour bien comprendre il s’agit de la lutte entre la vieille garde du PHTK avec Ariel Henry qui reprĂ©sente une forme de sagesse et qui fait plus facilement conscensus au sein de la population, d’oĂč le choix de MoĂŻse quand il l’a nommĂ© Premier Ministre et la nouvelle garde du GNB avec Claude Joseph qui lui est plus jeune, a les dents longues et se coltine des casseroles flirtant avec la corruption. Il est contestĂ© dans la population qui ne lui tresse pas des couronnes de lauriers.
Il se dit dans le pays qu’Ariel Henry dans son nouveau gouvernement prĂ©voyait de faire une ouverture pour y incorporer des membres de l’opposition non corrompus.
Vu les fortes aspirations de la population ayitienne de se dĂ©barrasser de ce rĂ©gime gangrenĂ© par la corruption et la forte impopularitĂ© de Jovenel MoĂŻse qui cristallisait des vagues entiĂšres de colĂšre Ă  son Ă©gard il n’Ă©tait pas dit qu’un candidat TĂšt KalĂ© (PHTK) aurait pu l’emporter aux prochaines Ă©lections du 26 septembre prochain.

En somme l’assassinat de Jovenel MoĂŻse rebat les cartes au sein du PHTK et celui Ă  qui cela semble profiter c’est bien Claude Joseph qui de surcroĂźt a Ă©tĂ© rencontrĂ© rapidement le Core group et s’est entendu avec le SecrĂ©taire d’État US.
En outre aujourd’hui l’envoyĂ©e spĂ©ciale de l’ONU en HaĂŻti, HĂ©lĂšne La Lime a dĂ©clarĂ© Ă  l’agence de presse Reuters que c’est Claude Joseph qui est chargĂ© de diriger le pays jusqu’aux Ă©lections.
Encore une mainmise sous tutelle du pays par les États-Unis !

Une possibilitĂ© d’une rĂ©Ă©mergence d’une force populaire de type Lavalas pouvait ĂȘtre sĂ©rieusement envisageable dans les urnes.
Aussi changer de cheval en mettant l’aile GNB en charge des Ă©lections et en positionnant Claude Joseph / Garry Bodeau comme candidats a du sens.

Claude Joseph semble Ă©galement mettre les partisans de la ligne dure du GNB Ă  la tĂȘte du parti au pouvoir PHTK.
Il y a donc bel et bien une prise de pouvoir qui s’orchestre en arriĂšre plan en Ayiti.

Dans l’assassinat de Jovenel MoĂŻse des intĂ©rĂȘts Ă©trangers semblent aller de paire avec des intĂ©rĂȘts intĂ©rieurs pour encore se goinfrer sur le dos de la population.

Restons vĂ©yatif surtout quant aux fameuses versions «  » » »officielles » » » » qui n’illusionnent pas grand monde.

Source : Emmanuelle Bramban, LDNA PRESSE 

10/07/2021