samedi, février 4, 2023
Google search engine
HomeActualitĂ©sInternationalMALI đŸ‡ČđŸ‡± : Emmanuel Macron a appelĂ© mardi Ă  ce "que l'Etat...

MALI đŸ‡ČđŸ‡± : Emmanuel Macron a appelĂ© mardi Ă  ce « que l’Etat revienne »

Le prĂ©sident français Emmanuel Macron a appelĂ© mardi Ă  ce « que l’Etat revienne » au Mali, dans un contexte de fortes tensions avec le pays sahĂ©lien oĂč la France va retirer sa force militaire Barkhane.

« Il faut que l’Etat revienne avec sa justice, son Ă©ducation, sa police partout, en particulier au Mali », a-t-il dit dans un entretien diffusĂ© sur France Inter, Ă©voquant aussi le Burkina Faso, en proie Ă  des violences jihadistes rĂ©currentes.

Le chef de l’Etat a invoquĂ© « des vrais rĂ©sultats » et « des vrais succĂšs » de l’armĂ©e française au Mali, qui se concentre dorĂ©navant « sur la stricte lutte contre les groupes terroristes ». Mais il a appelĂ© Ă  ce que « derriĂšre, les projets se dĂ©veloppent », au risque de voir les « terroristes reprendre » les territoires libĂ©rĂ©s « puisqu’il n’y a pas de perspectives. » « L’armĂ©e française n’a pas Ă  se substituer au “non travail”, si je puis dire, de l’Etat malien », a lancĂ© le chef de l’Etat, soulignant « qu’on ne peut pas demander Ă  nos soldats de remplacer ce qui est le travail de votre État ».

« Nous ne sommes pas le peuple Ă  sa place », a-t-il lĂąchĂ©, plaidant que « vous ne pouvez pas bĂątir l’histoire d’un peuple en agissant depuis l’extĂ©rieur et en se substituant Ă  sa souveraineté ».

Au Sahel, oĂč elle intervient militairement depuis 2013 contre les groupes djihadistes, la France voit son influence contestĂ©e, notamment par la Russie. Le prĂ©sident français avait qualifiĂ© jeudi de « honte » les accusations d' »abandon » du Mali par la France portĂ©es par le Premier ministre de transition Choguel Kokalla MaĂŻga Ă  la tribune de l’ONU Ă  propos de la rĂ©organisation de la prĂ©sence militaire française, avec la fin programmĂ©e de l’opĂ©ration Barkhane.

« Sans la France au Sahel, il n’y aurait plus de gouvernement au Mali », a rĂ©itĂ©rĂ© mardi Emmanuel Macron : « Les terroristes auraient pris le contrĂŽle d’abord de Bamako et de tout le pays ». Emmanuel Macron doit participer vendredi Ă  Montpellier Ă  un sommet Afrique/France au format « inĂ©dit » avec des personnalitĂ©s de la sociĂ©tĂ© civile africaine – dont malienne -, française et de la diaspora, pour tenter l’Ă©ternelle « refondation » de sa relation avec ses anciennes colonies.

Abonnez-Vous Ă  presse LDNA

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :