mardi, septembre 27, 2022
Google search engine
HomeActualitésL'ÉTHIOPIE TRIOMPHE DE SES ENNEMIS FINANCÉS PAR L’IMPÉRIALISME OCCIDENTAL

L’ÉTHIOPIE TRIOMPHE DE SES ENNEMIS FINANCÉS PAR L’IMPÉRIALISME OCCIDENTAL

L’ÉTHIOPIE TRIOMPHE DE SES ENNEMIS

J’ai vu avec étonnement et beaucoup de révolte ce communiqué conjoint de l’ONU et l’Union Africaine dans lequel ils appellent à un cessez-le-feu urgent en Éthiopie pour la fallacieuse raison humanitaire qu’ils avancent chaque fois qu’un conflit tourne en leur défaveur.

Je suis ce conflit entre les rebelles Tigréens et l’armée fédérale et Constitutionnelle Éthiopienne depuis plus d’un an. J’ai pu remarquer le mépris avec lequel la communauté internationale traite le premier ministre Abiy et son régime. L’on a assisté à un traitement partisan des Nations Unies envers les rebelles contre le régime d’Addis-Abeba : partant des dénigrements contre Abiy Ahmed et la propagande des rebelles par les médias Occidentaux jusqu’aux indifferences des organisations internationales face à l’évidence. J’ai même été dégoûté du mutisme clairement partisan de l’Union Africaine dans ce conflit favorisant ainsi les rebelles.
Il y’a quelques jours lorsque ces rebelles déclaraient la guerre au peuple Éthiopien et clamaient partout leur invincibilité en se rapprochant de la capitale, nous n’avons vu aucun communiqué de L’ONU ni de l’Union Africaine pour appeler à un règlement pacifique du conflit encore moins pour soutenir le gouvernement du premier Ministre Abiy légalement constitué et siégeant dans cette même UA.

Ce communiqué qui tombe au moment où le peuple Éthiopien s’apprête à la libération est une très grande méchanceté envers celui-ci. Et cette méchanceté, plusieurs autres pays dont la Côte d’Ivoire, la Lybie, la Syrie, etc… l’ont vécu.

En 2021, c’est malheureux de voir des pays Africains incapables de faire preuve de solidarité pour défendre l’ntégrité de l’Afrique encore moins notre africanité vis-à-vis de l’Occident.

Fort heureusement, M. Abiy Ahmed est un guerrier qui assume ses choix et défend ses positions. Là où il avait toute la communauté internationale contre lui, il a pris la décision d’aller soutenir ses soldats au front et de sacrifier sa vie si possible pour la liberté de son peuple. Aujourd’hui, l’armée Éthiopienne est en train de reprendre toutes les villes du nord et mettre en déroute les rebelles. Ce communiqué de L’ONU ne saurait refroidir sa détermination. Il promet revenir à Addis-Abeba après la libération des terres sous occupation des rebelles Tigréens prévue pour encore quelques jours.
Force à vous M. Le Premier Ministre ;

Source:Malan

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :