samedi, janvier 28, 2023
Google search engine
HomeActualitĂ©sMadagascar đŸ‡Č🇬 :Ouverture du procĂšs des 20 suspects dont deux français accusĂ©s...

Madagascar đŸ‡Č🇬 :Ouverture du procĂšs des 20 suspects dont deux français accusĂ©s d’avoir voulu assassiner le prĂ©sident malgache.

Le procĂšs de vingt personnes, dont deux Français, s’est ouvert le 6 dĂ©cembre Ă  Madagascar. Ils ont notamment Ă©tĂ© inculpĂ©s de complot visant Ă  tuer le prĂ©sident malgache. Les autoritĂ©s malgaches les ont aussi accusĂ© d’avoir prĂ©parĂ© un coup d’Etat. Vingt personnes, dont deux Français — Paul Rafanoharana et Philippe François —, ont Ă©tĂ© inculpĂ©es le 6 dĂ©cembre de complot visant Ă  tuer le prĂ©sident de Madagascar Andry Rajoelina. Leur procĂšs s’est ouvert dans un climat tendu au tribunal d’Anosy, dans la capitale Antananarivo.  Les suspects, qui Ă©taient tous prĂ©sents au tribunal, ont Ă©tĂ© formellement inculpĂ©s d’atteinte Ă  la sĂ»retĂ© de l’Etat, d’association de malfaiteurs, de complot en vue d’assassiner le prĂ©sident, et de possession d’armes illĂ©gales. Ils auraient «échafaudĂ© un plan d’Ă©limination et de neutralisation de diverses personnalitĂ©s malgaches dont le chef de l’État», selon la procureur gĂ©nĂ©rale. Une partie de la matinĂ©e a d’ailleurs Ă©tĂ© consacrĂ©e Ă  la lecture de l’acte d’accusation par le ministĂšre public. Un important dispositif policier a Ă©tĂ© dĂ©ployĂ© Ă  l’occasion : une soixantaine de gendarmes des forces spĂ©ciales et de policiers surveillaient la salle d’audience, selon des correspondants de l’AFP. «C’est un procĂšs inĂ©quitable», avait fustigĂ© le 4 dĂ©cembre l’avocate de Paul Rafanoharana, Arlette Rafanomadio. «Nous n’avons pas eu assez de temps pour prĂ©parer la stratĂ©gie de dĂ©fense, avec un accĂšs difficile Ă  nos clients», a-t-elle prĂ©cisĂ©, soit 30 minutes accordĂ©s le 3 dĂ©cembre pour soulever les points des quelques 400 pages du dossier. Depuis leur arrestation fin juillet, certains accusĂ©s ont Ă©tĂ© placĂ©s sous contrĂŽle judiciaire, d’autres, dont les deux Français, en prison sous mandat de dĂ©pĂŽt. Le prĂ©sident malgache Andry Rajoelina s’était publiquement demandĂ© quelle Ă©tait l’implication de la France dans le projet d’assassinat dont les deux ressortissants sont soupçonnĂ©s, laissant entendre qu’une tentative de coup d’Etat Ă©tait en prĂ©paration.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :