Niger 🇳🇪 | Le commandeur de plantation Mohamed Bazoum, attire un danger en voulant accepter l’armĂ©e d’occupation française?

0

Niger 🇳🇪  | Le commandeur de plantation Mohamed Bazoum, attire un danger en voulant accepter l’armĂ©e d’occupation  française?

Après l’annonce du prĂ©sident Bazoum d’accueillir l’armĂ©e française et europĂ©enne sur son sol, les tensions montent dans le pays contre la dĂ©cision du prĂ©sident NigĂ©rian.

La sociĂ©tĂ© civile,”Les jeunes panafricains”, mĂŞme les cadres du parti prĂ©sidentiel montent au crĂ©neau pour mettre en garde Mohamed Bazoum, contre tous dĂ©ploiement des forces françaises Barkahane et #akouba au Niger.

selon un haut responsable de la prĂ©sidence nigĂ©rienne confiĂ© dans l’anonymat, ce 21 fĂ©vrier 2022.

Ce responsable affirme que la PrĂ©sident Bazoum risque de tirer une balle dans le pied en acceptant le redĂ©ploiement de l’armĂ©e française et europĂ©enne sur le sol nigĂ©rien, alors que la mĂŞme armĂ©es est chassĂ©es du Mali pour les mĂŞmes problèmes.

Il estime que le Mali,le Niger et le Burkina Faso ont mĂŞme problème depuis plusieurs annĂ©es. Seulement cette situation reste sans issue malgrĂ© la prĂ©sence française au Sahel et que c’est pas en venant au Niger que l’armĂ©e française et europĂ©enne pourront efficacement lutter contre le terrorisme.

“Nous ne voulons pas l’installation des bases militaires au Niger mais si la France veut contribuer Ă  former notre armĂ©e dans la coopĂ©ration pas de soucis. Il a aussi dĂ©menti le sentiment anti-français au Niger et dans le Sahel.”

La prĂ©sence de l’armĂ©e française est dĂ©clarĂ© persona non grata au Sahel après le Mali, c’est le Niger qui se prĂ©pare Ă  refuser le dĂ©ploiement de l’armĂ©e française , car certaines personnes considĂ©rent comme une armĂ©e d’occupation, selon une source diplomatique rapportĂ© par l’agence Reuters.

Les Ă©vĂ©nements de TĂ©ra au #Niger et de Kaya au Burkina_Faso nous prouve clairement que la prĂ©sence française n’est pas la bienvenue au Sahel Ă  cause de son rĂ´le troubles dans le nord du Mali et sa diplomatie arrogante qui continue de traiter les africains comme des sous-hommes .

En outre, le prĂ©sident Mohamed Bazoum est dans l’inquiĂ©tude grandissante entre l’Ă©coute de son peuple oĂą celui de Paris. Le ministre des affaires Ă©trangères Hassoumi Massaoudou sur RFI avait laissĂ© entendre qu’un dĂ©bat aura lieu Ă  l’assemblĂ©e nationale avant ce dĂ©ploiement. Cette situation met le palais prĂ©sidentiel dans la panique et l’alerte !

Remarque : Bazoum, pourrait enfoncé encore le clou dans la plaie !

Laisser un commentaire