jeudi, septembre 29, 2022
Google search engine
HomeActualitésInternationalOpération militaire russe en Ukraine: POINT INFO SUR LA SITUATION

Opération militaire russe en Ukraine: POINT INFO SUR LA SITUATION

Opération militaire russe en Ukraine: POINT INFO SUR LA SITUATION  

La journée de ce lundi 28 fevrier 2022 a été dominée par l’ouverture des négociations entre l’Ukraine et la Russie qui ont débuté en Biélorussie, la poursuite des combats et les petits jeux malsains d’obtention d’intérêts.
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont entrenu aujourd’hui au téléphone, Emmanuel Macron s’est aussi entrenu avec le président ukrainien.

Ce matin un représentant du ministère de la Défense russe a déclaré que
«La Russie n’a pas déclenché les hostilités. La Russie les achève », rappelant que les hostilités dans le Dobass duraient depuis 8 ans. Depuis lors, plus de 14 000 personnes sont mortes, dont des centaines d’enfants.
« Cela devait cesser. Il fallait mettre un terme aux menaces incessantes du régime de Kiev contre la Russie. Et la Russie le fera » a t’il dit.

Concernant l’appel téléphonique confirmé par l’Elysée et le Kremlin entre le président français Emmanuel Macron et Vladimir Poutine selon les services de communication du Kremlin le président russe Vladimir Poutine annoncé à Emmanuel Macron trois conditions pour résoudre le conflit en Ukraine :
1) Reconnaissance de la Crimée comme russe
2) Démilitarisation et dénazification de l’État ukrainien
3) Statut neutre pour l’Ukraine.
Par ailleurs Poutine, dans cette conversation avec Macron, a rappelé que les nationalistes ukrainiens qui bombardent les colonies du Donbass et utilisent des civils comme boucliers humains.

Pour sa part de façon très surprenante au Brésil à l’instar de la Moldavie et de la Biélorussie beaucoup plus concernés par les hostilités en cours, le président du Brésil Jair Bolsonaro a déclaré la neutralité du Brésil dans le conflit.
Devenant l’un des rares pays des Amériques à prendre une telle position.

Sur le plan offensif si la Pologne accepte de servir de passerelle de livraison d’armes à l’Ukraine de son côté le ministre hongrois des Affaires étrangères a déclaré que pour la Hongrie il n’en était pas question, que les armes létales envoyées à l’Ukraine via la Hongrie ne seraient pas livrées.

De son côté le chef de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a fait appel au président russe Vladimir Poutine pour lui demander de commander des unités spéciales qui pourraient «en finir avec les nazis».

Dans la flopée des sanctions économiques et autres Washington joue clairement sa partition de dupes aux Européens qui comme d’habitude tombent dans le panneau.
En effet la Maison Blanche a annoncé qu’elle supprimerait certaines transactions liées à l’énergie des sanctions.
Le Trésor américain autorisera jusqu’au 24 juin à effectuer des transactions financières liées à l’énergie avec les banques russes qui sont tombées sous le coup des sanctions. Nous parlons de transactions pour l’extraction, le traitement, l’enrichissement et le transport de pétrole, de gaz, de charbon, de bois, de produits agricoles et d’uranium.

Á propos des sanctions côté russe les autorités et fabricants russes disent qu’il n’y aura pas de pénurie de nourriture en Russie en raison des sanctions annoncées. Les fournisseurs et fabricants russes sont prêts pour eux.
La Russie est prête à vivre en autosuffisance alimentaire pour un temps très long.
Il en est de même sur le plan énergétique selon les déclarations des autorités russes.

Par ailleurs ce lundi Poutine a signé un décret « sur l’application de mesures économiques spéciales en rapport avec les actions hostiles des États-Unis et des pays qui les ont rejoints », a déclaré le Kremlin.
Dans le lot de contre mesure russes il y a des dispositions bancaires et financieres qui à terme risqueront de poser plus de problèmes au reste du monde occidental car elles viseront à faire de la Russie un état complètement autonome des marchés financiers et bancaires internationaux.

LA COURSE FOLLE DE L’UE Á ARMER L’UKRAINE
Plutôt que d’appeler franchement les deux parties concernées à la paix l’Union européenne fournira des armes à l’Ukraine.

Ce lundi matin les pays de l’UE se sont mis d’accord sur la fourniture d’armes à l’Ukraine, y compris d’armes mortelles, pour un montant de 450 millions d’euros, a déclaré le diplomate européen Josep Borrell, soulignant qu’il s’agit d’un précédent dans l’histoire de l’UE.
Josep Borrell a également remercié la Pologne d’avoir accepté de devenir un point de transit pour l’acheminement de l’aide à l’Ukraine.

DIPLOMATIE
Sur le plan diplomatique les négociations entre l’Ukraine et la Russie ont enfin débuté aujourd’hui en Biélorussie.

Dimanche avant le début des négociations le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait déclaré pour sa part qu’il ne croyait pas vraiment au résultat de la rencontre avec la Russie en Biélorussie.
Cependant, selon le dirigeant ukrainien, les négociations entre les délégations de la Fédération de Russie et de l’Ukraine sont «bien que petites, mais une chance».

De son côté le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitry Kuleba, a fait savoir que
l’Ukraine n’allait pas abandonner et capituler à la suite des négociations avec la Fédération de Russie, mais souhaitait écouter et exprimer son opinion.

Á propos des négociations le G7 plutôt que de préconiser l’appaisement a envoyé à son tour sa dose d’huile sur le feu.
Selon l’agence Tass les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 et le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmitry Kuleba, lors d’une réunion en ligne, ont convenu de ne reconnaître aucun changement dans la situation en Ukraine qui pourrait être réalisé grâce à l’opération militaire de la Fédération de Russie, a déclaré le G7 dans un communiqué suivant les discussions.

Les ministres ont également promis de continuer à prendre de nouvelles mesures contre la Fédération de Russie si elle n’arrête pas l’opération militaire contre l’Ukraine.

Ce matin la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est prononcée en faveur de la tenue de pourparlers russo-ukrainiens pour mettre fin aux hostilités sur le territoire ukrainien.
«En général, il vaut toujours mieux négocier la paix que se battre», a-t-elle déclaré.

Ursula von der Leyen a souligné :
«Il est important que la partie ukrainienne accepte les pourparlers de paix afin que les conditions lui soient acceptables».

LES NÉGOCIATIONS
La délégation ukrainienne est arrivée en provenance de Pologne par hélicoptère ce matin en Biélorussie sur le lieu des négociations avec la partie russe dans la région de Gomel près de la frontière ukrainienne sur les rives de la rivière Pripyat.

Avant l’ouverture des pourparlers le cabinet du président ukrainien Zelensky a annoncé qu’il insisterait sur un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes russes du territoire ukrainien pendant les négociations.
Puis en pleine négociations Zelensky a à nouveau mis un coup de pression pour forcer la main à l’UE en exigeant carrément que l’Ukraine rejoingne immédiatement l’Union européenne par le biais d’une procédure spéciale spéciale.
Ce qui laisse supposé que la guerre dans son pays est une bonne affaire pour obtenir ce qu’il veut.

Les négociations en elles mêmes se sont déroulées en trois cycles alternés de pauses.
Les négociations entre la Fédération de Russie et l’Ukraine en Biélorussie se sont terminées aux alentours de 19h.

Après l’achèvement des négociations en Biélorussie le conseiller du chef de cabinet du président ukrainien Mikhail Podolyak, , a déclaré que les délégations partiraient pour leurs capitales respectives pour des consultations avant un nouveau cycle de négociation.

De son côté le chef de la délégation russe, l’assistant du président de la Fédération de Russie Vladimir Medinsky, a déclaré à son tour qu’au cours des pourparlers, ils avaient réussi à trouver des points sur lesquels prévoir des positions communes.
Il a précisé que le prochain cycle de négociations aurait lieu à la frontière polono-biélorusse.

Le ministre biélorusse des Affaires étrangères, Vladimir Makei, quant à lui a déclaré que le prochain cycle de négociations entre la Russie et l’Ukraine se tiendrait dans quelques jours. Selon lui, Moscou et Kiev ont exprimé leur profonde gratitude à Minsk pour l’organisation de la réunion.

SUR LE TERRAIN
Cette nuit à Gorlovka, selon les autorités de la République populaire du Donetsk les troupes ukrainiennes ont tiré sur une polyclinique faisant ainsi des blessés.
En outre, le DPR a signalé qu’à la suite des bombardements, 32 000 personnes se sont retrouvées sans approvisionnement en eau.

Ce lundi matin
Les forces armées russes ont pris le contrôle de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya en Ukraine qui est la plus grosse centrale nucléaire en Ukraine composée de 6 réacteurs, située dans le sud-est du pays et dotée d’une puissance cumulée de 5 700 MW.
Selon le porte-parole du ministère russe Igor Konashenkov le personnel militaire russe garde et contrôle entièrement la zone autour de la centrale nucléaire.
Igor Konashenkov à déclaré que :
«Le personnel de la centrale nucléaire continue de travailler sur la maintenance des installations et le contrôle de la situation radioactive en mode normal».
Selon lui, «le fond radioactif est normal».

Par ailleurs dans le courant de l’après midi le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a fait part à Vladimir Poutine que les quarts de service des postes de commandement des Forces de missiles stratégiques, des flottes du Nord et du Pacifique et du Commandement de l’aviation à longue portée ont commencé à effectuer des missions de combat avec un personnel renforcé.

D’autres militaires ukrainiens ont déposé les armes aujourd’hui.
En début de soirée le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a annoncé que l’aviation opérationnelle et tactique russe avait touché 6 colonnes de véhicules blindés des forces armées ukrainiennes.

Sur la reconquête de leur territoire des nouvelles Républiques populaires du Donbass le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a confirmé ainsi que les dirigeants de la République populaire du Donetsk que les forces militaires de la RPD achèvent l’encerclement de Marioupol.
Les zones passées sous le contrôle des forces armées russes continuent de vivre comme d’habitude.
Tous les systèmes de survie fonctionnent, y compris les transports, a déclaré le ministère de la Défense.

Au final jusqu’à présent selon les dernières déclarations faite au siège de la défense territoriale de la nouvelle République les forces armées populaires de la RPD ont réussi à libérer 27 colonies de leur territoire dans le Donbass auparavant contrôlées par les troupes ukrainiennes.

Depuis le début de l’opération spéciale en Ukraine, l’armée russe a touché 1 067 infrastructures militaires dans le pays, a indiqué le ministère de la Défense. Parmi les installations touchées figurent 27 postes de commandement et centres de communication, 38 systèmes de défense aérienne S-300, Buk M-1 et Osa, ainsi que 56 stations radar.

Voilà pour l’instant sur les faits de ce lundi 28-02-2022 !

Emmanuel Bramban

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :