samedi, janvier 28, 2023
Google search engine
HomeActualitĂ©sEtats-Unis đŸ‡ș🇾 : le grand bazar des documents saisis chez Donald Trump

Etats-Unis đŸ‡ș🇾 : le grand bazar des documents saisis chez Donald Trump

Suite Ă  la perquisition de la police fĂ©dĂ©rale amĂ©ricaine au domicile de Donald Trump au mois d’aoĂ»t, on en sait un peu plus depuis qu’une juge a ordonnĂ© la publication d’une liste plus prĂ©cise de ce qui a Ă©tĂ© saisi par le FBI. Il y avait un peu de tout…

Donald Trump a beau dĂ©fendre la loi et de l’ordre, il n’est apparemment pas un acharnĂ© du rangement et du classement rigoureux, raconte notre correspondant Ă  Washington, Guillaume Naudin. Dans l’inventaire publiĂ© par la juge qui n’a pas encore dĂ©cidĂ© si elle va nommer un superviseur spĂ©cial pour l’analyse des documents saisis, il semble qu’il y avait un peu de tout un peu partout.


Des dossiers Ă©tiquetĂ©s classifiĂ©s vides dont on peut se demander s’il ont jamais eu un contenu et ce qu’il est potentiellement devenu. Des boĂźtes de rangement dans lesquelles on retrouve pĂȘle-mĂȘle des documents secrets ou mĂȘme top secret, avec des magazines ou des coupures de journaux, des documents gouvernementaux sans classification rangĂ©s avec des Ă©lĂ©ments devant ĂȘtre rendus aux services fĂ©dĂ©raux. 

Des preuves sur une tentative d’entrave 

Dans l’une des boĂźtes, on trouve Ă  la fois des documents estampillĂ©s confidentiel ou secret avec ce qui est prĂ©sentĂ© comme des cadeaux ou encore des vĂȘtements. Le tout a Ă©tĂ© saisi aussi bien dans la piĂšce de stockage de Mar-a-Lago que dans le bureau de Donald Trump, oĂč il recevait de nombreux visiteurs.


La liste publiĂ©e fait 11 pages. Elle suggĂšre que le stockage des documents emportĂ©s par Donald Trump a Ă©tĂ© clairement bĂąclĂ© et que les rĂšgles de protection des secrets liĂ©s Ă  la sĂ©curitĂ© nationale n’ont pas Ă©tĂ© suivies. 

L’ancien ministre de la Justice de Donald Trump, Bill Barr, a ainsi estimĂ© vendredi que la spectaculaire perquisition du FBI au domicile de l’ex-prĂ©sident amĂ©ricain semblait justifiĂ©e, et que les autoritĂ©s paraissaient disposer de « bonnes » preuves sur une tentative d’entrave de sa part. « S’ils ont clairement le prĂ©sident qui dĂ©place des choses, cache des choses dans son bureau et dit aux gens de dissimuler des choses au gouvernement, ils peuvent ĂȘtre enclins Ă  porter cette affaire » devant la justice, a-t-il ajoutĂ©.

S’il a qualifiĂ© d’« insensé » et « inexplicable » le comportement de M. Trump concernant les documents, M. Barr a toutefois dit espĂ©rer que le ministĂšre ne l’inculperait pas, « étant donnĂ© qu’il s’agit d’un ancien prĂ©sident et au vu de l’Ă©tat de la nation ».

 

source:AFP

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :