vendredi, février 3, 2023
Google search engine
HomeActualitĂ©sInternationalđŸ‡ș🇩 : un conseiller de Zelensky affirme que Kiev a tentĂ© de...

đŸ‡ș🇩 : un conseiller de Zelensky affirme que Kiev a tentĂ© de tuer le chef d’état-major russe

 

Les autoritĂ©s ukrainiennes auraient essayĂ© de tuer le gĂ©nĂ©ral d’état-major et vice-ministre russe de la DĂ©fense ValĂ©ry Guerassimov, lors d’un dĂ©placement sur la ligne de front. InformĂ©s, les AmĂ©ricains auraient alors tentĂ© de dissuader Kiev.

Dans un entretien diffusĂ© le 17 dĂ©cembre sur l’une des chaĂźnes YouTube de l’avocat Mark Feygin (inscrit au registre russe des agents de l’étranger), OleksiĂŻ Arestovitch, conseiller au bureau de Volodymyr Zelensky, a affirmĂ© que Kiev avait tentĂ© d’assassiner le vice-ministre de la DĂ©fense et chef d’état major de l’armĂ©e russe ValĂ©ri Guerassimov.

«RĂ©vĂ©lons un terrible secret : Guerassimov Ă©tait Ă  Izioum et nous avons frappé» a dĂ©clarĂ© Arestovitch avant de poursuivre. «C’Ă©tait probablement dans la seconde quinzaine d’avril ou en mai. Nous avons frappĂ© le quartier gĂ©nĂ©ral oĂč il se trouvait. Nous l’avons fait exploser en mille morceaux… Mais il avait rĂ©ussi Ă  partir un peu plus tĂŽt».

RĂ©elles confidences ou coup de bluff ? Ces propos du conseiller prĂ©sidentiel ukrainien font suite Ă  une publication du New York Times le mĂȘme jour. Dans cet article, il est affirmĂ© que les autoritĂ©s amĂ©ricaines auraient tentĂ© d’empĂȘcher Kiev de monter une attaque contre le haut gradĂ© et membre du gouvernement russe, sans succĂšs.

DĂ©sapprobation de Washington

Selon le quotidien amĂ©ricain, aprĂšs avoir appris le projet de Guerassimov de se rendre sur la ligne de front, Washington n’en aurait pas informĂ© les Ukrainiens, de crainte qu’ils ne tentent de l’éliminer. La principale motivation amĂ©ricaine aurait Ă©tĂ© la menace de se retrouver en conflit ouvert avec les Russes.

Lorsque les Ukrainiens auraient d’eux-mĂȘmes appris la venue Ă  portĂ©e de canons du gĂ©nĂ©ral en chef russe, les AmĂ©ricains disent avoir, «aprĂšs un dĂ©bat interne», demandĂ© aux Ukrainiens d’annuler l’attaque, pour se voir rĂ©pondre qu’il Ă©tait trop tard. «Des dizaines de soldats russes auraient Ă©tĂ© tuĂ©s», rapporte le quotidien. «Le gĂ©nĂ©ral Guerasimov n’Ă©tait pas l’un d’entre eux», conclut nĂ©anmoins le mĂ©dia sur cet Ă©pisode.

DĂ©but mai, le mĂȘme New York Times avait publiĂ© sur une «visite secrĂšte» et «inhabituelle», du haut gradĂ© russe. Dans cet article, un haut responsable ukrainien confiait sous couvert d’anonymat que Kiev avait appris la visite du gĂ©nĂ©ral en chef russe et que le bĂątiment dans lequel il s’était rendu Ă  Izioum avait Ă©tĂ© dĂ©truit, sans plus d’entrain. «La dĂ©cision de dĂ©truire cet objet n’a pas Ă©tĂ© prise Ă  cause de Guerasimov, mais parce que c’est une importante base d’opĂ©rations» dĂ©clarait-il au quotidien amĂ©ricain.

Moscou n’a jamais confirmĂ© de dĂ©placement, sur le thĂ©Ăątre des opĂ©rations en Ukraine, du chef d’état-major. Selon le ministĂšre russe de la DĂ©fense, le haut gradĂ© a rendu visite aux troupes au dĂ©but juillet. Soit une semaine aprĂšs le ministre de la DĂ©fense SergueĂŻ ChoĂŻgou.

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :