vendredi, février 3, 2023
Google search engine
HomeBurkina FasoBurkina Faso đŸ‡§đŸ‡« : le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana de retour en prison...

Burkina Faso đŸ‡§đŸ‡« : le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana de retour en prison militaire

Le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana retourne en prison aprĂšs avoir Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© une nouvelle fois, jeudi 29 dĂ©cembre, au procureur du tribunal militaire. Ce dernier a dĂ©livrĂ© le mĂȘme jour un mandat de dĂ©pĂŽt contre lui dans l’affaire d’allĂ©gations de complot contre la suretĂ© de l’État. Il soupçonne l’officier supĂ©rieur de faire partie d’un plan pour renverser l’actuel dirigeant burkinabĂš, le capitaine Ibrahim TraorĂ©, et prendre sa place Ă  la tĂȘte du pays.

AprĂšs deux nuits passĂ©es dans un campement de la gendarmerie, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana est retournĂ© jeudi en cellule. À la mi-journĂ©e, le parquet a notifiĂ© son transfert Ă  la Maison d’arrĂȘt et de correction des armĂ©es (Maca), d’aprĂšs un membre de sa famille, oĂč « il a Ă©tĂ© dĂ©posĂ© dans la journĂ©e ».

Selon un de ses proches, les faits reprochĂ©s au lieutenant-colonel Zoungrana sont ceux Ă©voquĂ©s dans le communiquĂ© du procureur, mercredi 28 dĂ©cembre. Soit des soupçons d’un projet d’attaques simultanĂ©es contre la tĂ©lĂ©vision publique, la prison militaire et la rĂ©sidence de l’actuel dirigeant, le capitaine Ibrahim TraorĂ©, arrivĂ© lui-mĂȘme au pouvoir via un putsch en septembre 2022.

Toutes ses suspicions sont aussi en lien avec l’unitĂ© des « Mambas Verts », que l’officier commandait avant son arrestation de janvier dernier, et de potentiels renforts attendus de la part d’autres unitĂ©s militaires.

Selon Me Paul KĂ©rĂ©, l’un de ses avocats, le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana n’est en rien impliquĂ© dans ces « allĂ©gations » qu’il qualifie d’« erronĂ©es et mensongĂšres ». Il a assurĂ© que son client « attend avec sĂ©rĂ©nité la manifestation de la vĂ©rité ». 

Qu’on nous rapporte les preuves !

« Je suis Ă©tonnĂ© que, depuis une maison d’arrĂȘt oĂč on est enfermĂ©, on puisse concocter un complot, dĂ©clare Me Paul KĂ©rĂ© au micro de RFI. On dit que ce sont les visiteurs qui viennent Ă  la Maison d’arrĂȘt et de correction des armĂ©es qui sont les porteurs des nouvelles comme quoi le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana porte atteinte Ă  la sĂ»retĂ© de l’Etat. Je tombe des nues».

L’avocat rĂ©clame des preuves. « On vous parle d’un tĂ©lĂ©phone qui aurait Ă©tĂ© saisi mais ce tĂ©lĂ©phone n’est pas la propriĂ©tĂ© de Emmanuel Zoungrana, affirme-t-il. Le parquet, ni mĂȘme le directeur de la Maca, n’établissent clairement que ce tĂ©lĂ©phone appartient au lieutenant-colonel Zoungrana. Il paraĂźt qu’il y a des militaires qui sont en fuite. Mais attrapez ces militaires ! Il paraĂźt qu’il y a des civils qui sont impliquĂ©s. Alors attrapez ces civils ! Les Ă©lĂ©ments tangibles, il n’y en a pas, on ne peut pas se contenter des Ă©nonciations d’un parquet militaire ».

RELATED ARTICLES
- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Commentaires récents

%d blogueurs aiment cette page :